Garnissez avec l’électronique

Par le biais de mesures organisationnelles et architectoniques, vous réduisez les risques de cambriolage et de vol déjà sensiblement. Vous installez en plus un système d’alarme ou une caméra ? Alors, vous limitez les risques encore plus.

Attention, considérez la sécurisation électronique comme un ensemble de mesures supplémentaires. Les appareils de sécurité électroniques ne font que signaler un conflit et permettent d’enregistrer les faits commis. Ils peuvent toutefois dissuader et déclencher l’alarme. C’est pourquoi il ne faut jamais les voir indépendamment des mesures de sécurité susmentionnées.

Garnissez avec l’électronique

Systèmes d’alarme

  • Connaissez les prescriptions. L’installation et l’utilisation des systèmes d’alarme sont régies par la loi. Cette mesure prévient que la police soit submergée de faux signalements d’alarme et lui donne la possibilité de réagir rapidement en cas de réelles agressions. Notre brochure ‘Pas d’alarme inutile’ vous dit tout à ce sujet. Vous pouvez la télécharger sur notre site web www.besafe.be.
  • Installation et entretien réalisés par des professionnels. Demandez de préférence à une entreprise de sécurité agréée de procéder à l’installation et à l’entretien de votre système d’alarme. Demandez des conseils à votre conseiller en technoprévention. En tant qu’utilisateur, vous êtes responsable de l’entretien annuel de votre système d’alarme. Vous le placez vous-même ? Dans ce cas, vous pouvez également en assurer l’entretien vous-même. Autrement, vous faites appel à une entreprise de sécurité agréée. Vous n’êtes pas tenu légalement de demander l’entretien annuel chez un professionnel. Vous souhaitez davantage d’informations sur les systèmes d’alarme et les installateurs agréés ? Surfez sur le site web www.vigilis.be.
  • Signalez vos systèmes d’alarme. Vos appels d’urgence arrivent directement auprès des centres d’information et de communication de la Police fédérale. Ces derniers ont donc besoin de toute l’information sur vos systèmes d’alarme. C’est pourquoi vous êtes obligé de les signaler au ‘Point de contact systèmes d’alarme’. Faites-le dans les 10 jours de la mise en marche de votre système. Signalez également les changements dans les 10 jours. Vous décrivez la nature et le placement de votre système d’alarme, donnez le nom de la personne de contact et évaluez les risques spécifiques.
  • Enregistrez-vous sur police-on-web.be. Utilisez-vous un système d’alarme qui n’est pas raccordé à une centrale d’alarme agréée ? Faites dans ce cas une déclaration via le site web www.police-on-web.be. Autrement, votre centrale d’alarme le fait pour vous. Vous recevez automatiquement un numéro d’utilisateur.
  • Appelez le 101 ou 112. Vous ne pouvez pas envoyer de signalements automatiques à la police. Les messages téléphoniques préalablement enregistrés sont donc interdits. Déclenchez seulement l’alarme si vous êtes victime d’un cambriolage, d’une agression ou d’une tentative de ce faire. Appelez immédiatement le numéro d’urgence 101 ou 112. Votre centrale d’alarme a une ligne d’urgence directe avec la police. Vous signalez vous-même une alarme ? Mentionnez alors vos nom et numéros de téléphone, numéro d’utilisateur, ce qui se passe précisément et comment vous avez constaté les faits. Racontez également où se sont passés les faits dans le restaurant.
  • Laissez la police venir. Les services de police doivent traiter chaque signalement d’alarme avec la conscience professionnelle nécessaire. Ils peuvent postposer leur réaction à un signalement s’il ne satisfait pas aux exigences légales ou si vous n’avez pas communiqué les informations obligatoires. La police vient-elle sur les lieux ? Veillez à ce qu’une personne soit présente pour la laisser entrer et débrancher le système d’alarme.

Vidéosurveillance

Les caméras vous permettent de garder un contrôle électronique. Elles enregistrent un vol, un cambriolage ou une attaque. La vidéosurveillance est destinée à identifier les auteurs après les faits. Mais elle contribue tout aussi bien à la prévention des délits.

  • Les bons choix. Un circuit fermé de caméras reflète les images sur un ou plusieurs moniteurs et les enregistre. Vous raccordez ces caméras de réseau à un réseau informatique interne ou externe. Ou vous les associez à un bouton-alarme qui permet à une centrale de visionner les images. Ces systèmes requièrent un investissement considérable en argent, temps et personnel. Vous souhaitez une vidéosurveillance optimale ? L’endroit et la manière dont vous l’installez sont d’une importance cruciale. Demandez des conseils à votre conseiller en technoprévention. Ou lisez davantage d’infos en la matière dans notre brochure web ‘pas d’alarme inutile’, qui peut être téléchargée sur www.besafe.be.
  • Respect de la vie privée. Envisagez- vous un système de vidéosurveillance? Tenez compte dans ce cas des obligations légales en matière d'installation et d'utilisation de caméras de surveillance, prévues par la loi caméras. Voici un petit aperçu de ces obligations:
    • Veillez à ce que votre installation réponde aux principes définis dans la loi sur la protection de la vie privée (loi du 08.12.1992): cela sous-entend que vous fixiez des objectifs clairs et légitimes, que vous n'utilisiez  de caméras que si c'est un moyen adapté pour répondre à ces objectifs,que vous ne filmiez pas plus que nécessaire et que vos caméras ne soient pas dirigées vers un lieu pour lequel vous n'êtes pas responsable.
    • Déclarez votre système de vidéosurveillance à la Commission de la protection de la vie privée, via le e-guichet (au plus tard la veille de la mise en service de votre installation).
    • Afin que vos clients soient informés qu'ils sont filmés et donnent leur consentement à être filmés en entrant dans votre établissement, placez à l'entrée de votre restaurant un (ou plusieurs) pictogramme(s) satisfaisant aux prescriptions de l'arrêté royal du 10/02/2008
    • Visualisez les images en temps réel exclusivement dans le but d'intervenir immédiatement. N'enregistrez les images que dans le but de réunir la preuve d'infractions ou de nuisances et d'identifier des auteurs, témoins ou victimes. Si les images ne permettent pas d'apporter une telle preuve ou d'identifier une personne, ne les conservez pas plus de 30 jours.
  • Conseils d’utilisation. Quelques conseils pour une utilisation optimale de votre caméra.
    • Aménagez la caméra de préférence à hauteur visuelle et tenez compte à cet égard de la longueur moyenne des personnes.
    • Veillez à un éclairage constant de l’image choisie et faites attention à l’alternance de la lumière solaire.
    •  Cherchez le bon angle de caméra et évaluez les obstacles éventuels à la vue. o        Prévoyez pour votre enregistreur une capacité de stockage suffisante. Conservez les images sur des enregistreurs numériques ou des disques durs.
    • Mettez l’enregistreur hors de vue, dans une armoire en acier fermée par exemple.
    • Les caméras de pacotille ne sont pas toujours efficaces. La plupart des criminels le perçoivent rapidement et certains ne tiennent compte en aucun cas des caméras.
    • Prévoyez une mention de la date et du moment sur l’écran.