Comment communiquer

Envoyer un bon message d’une source policière vers un groupe de citoyens, nécessite une bonne organisation :

  • Cela doit se passer de manière à ce que le contenu du message soit suffisamment clair.
  • Le groupe de destinataires a sa particularité et organisation dans le domaine de l’accessibilité. Ainsi, les citoyens d’un quartier résidentiel sont par exemple souvent absents pendant les heures de bureau, alors que les commerçants le sont à ce moment. Le groupe va s’engager à gérer la situation de la manière la plus efficace possible. Le rôle de direction du coordinateur est d’une importance cruciale à cet égard.
  • Il faut une délimitation claire de la tâche et de la responsabilité des partenaires : citoyens et police.

Un certain nombre de principes importants :

  • La rédaction, l’appréciation et l’input des messages sur les faits criminels et l’insécurité relèvent de la compétence de la police ;
  • Cette mission de communication doit être facilement intégrée dans le travail policier et l’environnement social et professionnel des coordinateurs PLP et des membres du PLP ;
  • Un PLP et la communication au sein du PLP doivent être accessibles pour toutes les couches de la population. L’obtention d’information ne peut être le privilège d’un certain groupe de population.

Communication via SMS et mail :

Jusque juin 2008, les zones de police locale avec un partenariat local de prévention (PLP) disposaient d’un système de communication propre, le Binphone. Les utilisateurs formaient un numéro fixe et émettaient un message. Dès que le message a été émis, il était envoyé automatiquement à tous les numéros de téléphone préprogrammés. Les numéros de téléphone des membres PLP étaient préalablement programmés dans le système et la diffusion des messages se faisait de manière automatique.  

Etant donné que l’asbl Buurtinformatienetwerken a annoncé début 2008 qu’elle cessait d’utiliser le système ‘Binphone’, on est allé à la recherche d’un système remplaçant, qui était en même temps innovant. Une série de zones de police font depuis lors usage de nouvelles technologies, plus particulièrement d’un système de SMS et d’email.  

Les opérateurs qui se concentrent sur la communication vers les PLP au moyen de sms et d’email se retrouvent dans les liens suivants :