Suivi du PLP

Le coordinateur devra garantir un bon suivi. Il est préférable que le coordinateur conserve les messages de la police, avec mention du moment et du contenu. La notation du feed-back aux messages et le suivi qui y est donné, constituent des informations utiles qui peuvent servir ensuite à l’évaluation. En outre, il est important d’écouter régulièrement les réactions des concitoyens.  

Le fonctionnaire de police mandaté se charge de la mesure du comportement de signalement des citoyens, qu’il soient ou non membres d’un PLP, du quartier ou de la commune. En outre, le fonctionnaire de police écoute le message et/ou le relit et l’évalue. L’envoi de l’information de feed-back est suivi.  

Afin d’assurer un suivi efficace, le coordinateur et le fonctionnaire de police mandaté se réunissent régulièrement pour échanger des informations et examiner leurs constatations. Lors de ces moments de contact, ils préparent également les activités futures du partenariat local de prévention.

Un PLP évolue si uniquement les membres du PLP se réunissent de manière régulière. A cet égard, un invité ou un thème spécifique peuvent être abordés. Une revue qui est diffusée à certains moments définis au préalable, demande un certain engagement du coordinateur/groupe de pilotage et du fonctionnaire de police mandaté. Dans la revue, peuvent être abordés les éléments suivants : mesures préventives, un aperçu des messages envoyés, des nouvelles que la police veut faire connaître aux citoyens, des informations sur les affaires éventuellement résolues, …  

Les PLP avoisinants peuvent démarrer un dispositif PLP supralocal.